35/52 – JEÛNER AVEC LE CORPS ET L’ESPRIT

Un livre qui promet que le jeûne peut vous changer la vie
Commencez à lire et faites aussi l’expérience du jeûne et vous m’en donnerez des nouvelles !

La valeur de ce livre est la priorité faite à l’intégralité de l’humain que nous sommes. Plusieurs parties à ce livre écrites par deux auteurs , le premier Anselme Grün qui aborde les aspect spirituels qu’apporte le jeûne

et

Peter Müller qui présente les aspects médicaux et actualise ce qui est dans la première partie.

à vous de me dire et de faire l’essai 7 jours de jeûne ,

je vous avoue que j’ai commencé le jeûne sur 7 jours:

jour 1-  difficile car la faim tenaille et l’habitude de manger à heure fixe est une vraie accoutumance et aussi un fait de société ( préférez jeûner hors activité professionnelle)

jour 2 – la faim est présente et persiste, heureusement j’ai choisi de faire un régime hydrique et donc je bois .

jour 3 – mal de tête et toutes mes petites douleurs sont exacerbées ( j’ai les conséquences de douleurs de  fracture qui reviennent et ma sciatique qui est amplifiée )

jour 4 – enfin une journée paisible et la prise de conscience que le temps du repas donne une grande dimension de temps qui n’est pas linéaire,en effet c’est bizarre comme le temps gagné est perçu comme 10 fois plus important que la réalité.

Jour 5 – vitesse de croisière pas de soucis particulier , une sécheresse buccale qui sera temporisée par le badigeonnage d’huile ( à recracher) pour certains auteurs cette huile prévenant les risques d’atteintes bactériennes ( à utiliser hors cure en prévention d’angine ou état grippal)

jour 6 – Il ne me reste qu’une journée et là je commence à jubiler car je vais enfin en finir, j’inspecte mon corps pour savoir si mes douleurs ont disparu ( tendinite cheville qui est ancienne et retentissait depuis 10 ans) apparemment ça a disparu!! il faudra revoir cela plus tard. cette nuit de jour 6 , je m’en souviendrai car j’ai bien cru que je ne survivrai pas à cette nuit , une faim énorme, un creux au ventre m’a poursuivie jusqu’à deux heures du matin.

Jour 7 – et bien voila fini j’ai tenu le coup. Il faut donc reprendre l’alimentation et là j’ai la panique pour la reprise et en fin du livre que je vous recommande il y a un conseil , jus de carottes et bouillon léger.

cette reprise progressive est importante. Elle conditionne la suite. à vous maintenant

– mais j’ai vu qu’un blogueur a témoigné ici

 

 

qu’au bout du 4 eme jour ses douleurs avaient disparu, donc j’y crois et je

continue.

 

Vos commentaires ou questions sont bienvenues.

* indique un champ requis
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *